leçon

leçon

leçon [ l(ə)sɔ̃ ] n. f.
XIe; lat. lectio, onis « lecture »
ILiturg. rom. Textes de l'Écriture ou des Pères de l'Église, qu'on lit ou qu'on chante aux offices nocturnes, principalement à matines. IICour.
1(XIIe ) Ce qu'un élève doit apprendre. Leçons et devoirs. Apprendre, étudier, repasser, revoir ses leçons. Réciter ses leçons. Ne pas savoir sa leçon. Une leçon sue par cœur. Loc. Il a bien appris la, sa leçon : il répète fidèlement ce qu'on lui a commandé de dire.
2(1549) Enseignement donné par un professeur, à une classe, un auditoire. conférence, cours. Professeur qui fait sa leçon. classe. Leçon inaugurale. « On m'a blâmé d'avoir fait, à l'ouverture du cours, une leçon d'un caractère général » (Renan). Anciennt Leçons de choses : méthode d'enseignement qui consiste à familiariser les enfants avec des objets usuels, des productions naturelles (sciences physiques, naturelles). ⇒ éveil.
Spécialt Enseignement complémentaire ou spécial donné en particulier à un seul élève ou à un groupe restreint d'élèves. cours; répétition. Prendre des leçons de chant, d'équitation. Faire donner des leçons particulières à un enfant. Fig. Donner des leçons à qqn : montrer sa supériorité (cf. En remontrer).
Division pédagogique d'un enseignement par écrit. Méthode d'anglais en vingt leçons. Lire dans un manuel la leçon sur... chapitre.
3(XIIe) Conseils, règle de conduite qu'on donne à une personne. avertissement, exhortation, précepte. Suivre les leçons de qqn. De sages leçons. Des leçons de morale. N'avoir de leçons à recevoir de personne. Spécialt FAIRE LA LEÇON À QQN, lui donner des instructions, lui dicter sa conduite ( endoctriner) ; le chapitrer ( réprimander) . « quand il me faisait la leçon, qu'il prenait sa grosse voix et ses gros yeux » (M. Cardinal). Par métaph. La leçon de cette fable. morale.
4Avertissement salutaire, enseignement profitable qu'on peut tirer de qqch., et spécialt d'une erreur, d'une faute, d'une mésaventure. enseignement, instruction. Les leçons de l'expérience. Dégager, tirer la leçon des événements. conclusion. « Il faut de chaque malheur tirer une leçon » (Flaubert). Cela lui donnera une leçon, une bonne leçon (cf. fam. C'est bien fait pour lui; cela lui fera les pieds). « que l'histoire d'aujourd'hui vous serve de leçon ! » (Zola).
III(1680) Didact. Texte ou fragment de texte tel qu'il a été lu par le copiste ou l'éditeur; par ext. Variante. lecture, variante, version.

leçon nom féminin (latin lectio, -onis, lecture) Enseignement donné en une séance par un professeur à une classe, à un élève, à un groupe d'élèves : Faire une leçon d'histoire. Donner une leçon particulière. Dans un livre, ensemble des exercices, des indications didactiques correspondant à une période déterminée d'enseignement (heure, semaine, etc.) : La couture en quinze leçons. Ce qu'un professeur donne à apprendre, ce qu'un élève doit apprendre et éventuellement réciter : Réviser ses leçons. Conseil, avis, règle de conduite, qu'on donne à quelqu'un : Je n'ai pas de leçons à recevoir de vous. Avertissement salutaire tiré d'un événement, en particulier désagréable (erreur, faute, mésaventure) : Ça lui servira de leçon. Lecture liturgique de l'office (pour la messe, on parle de lecture). Chacune des interprétations offertes par les différentes copies ou les différents éditeurs d'un texte. ● leçon (citations) nom féminin (latin lectio, -onis, lecture) Jacques Bénigne Bossuet Dijon 1627-Paris 1704 Celui qui règne dans les cieux, et de qui relèvent tous les empires, à qui seul appartient la gloire, la majesté et l'indépendance, est aussi le seul qui se glorifie de faire la loi aux rois, et de leur donner, quand il lui plaît, de grandes et terribles leçons. Oraison funèbre d'Henriette Marie de France, reine de la Grande-Bretagne Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Cette leçon vaut bien un fromage sans doute. Fables, le Corbeau et le Renard Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau Le Bignon, aujourd'hui Le Bignon-Mirabeau, Loiret, 1749-Paris 1791 Le silence des peuples est la leçon des rois. Commentaire Prononcée en 1774 par Mgr de Beauvais évêque de Senez, dans son oraison funèbre de Louis XV, la phrase fut reprise par Mirabeau, le 15 juillet 1789, au moment de l'arrivée de Louis XVI à l'Assemblée constituante. Comme des applaudissements s'élevaient, il s'écria : « Attendez que le roi nous ait fait connaître ses bonnes dispositions. Qu'un morne respect soit le premier accueil fait au monarque dans ce moment de douleur. Le silence des peuples est la leçon des rois. » ● leçon (expressions) nom féminin (latin lectio, -onis, lecture) Avoir (bien) appris la, sa leçon, répéter fidèlement ce qu'on nous a prescrit de dire et non ce que l'on pense. Donner une (bonne) leçon, corriger quelqu'un par des paroles ou par des coups. Faire la leçon à quelqu'un, lui dicter en détail sa conduite ; le réprimander, en prenant un ton de maître. Pouvoir donner des leçons à quelqu'un, lui être supérieur en cette matière, lui en remontrer. ● leçon (synonymes) nom féminin (latin lectio, -onis, lecture) Enseignement donné en une séance par un professeur à une...
Synonymes :
- conférence
- répétition
Conseil, avis, règle de conduite, qu'on donne à quelqu'un
Synonymes :
Avertissement salutaire tiré d'un événement, en particulier désagréable (erreur, faute...
Synonymes :
- précepte

leçon
n. f.
rI./r Enseignement.
d1./d Ce qu'un enseignant donne à apprendre à un élève. Il ne sait pas sa leçon.
d2./d Enseignement, instruction que donne un maître à un auditoire. Les élèves écoutent la leçon de français.
|| Loc. fig. Faire la leçon à qqn, lui indiquer la conduite qu'il doit tenir; le réprimander.
d3./d Leçon particulière ou, absol., leçon: séance d'enseignement donnée à un élève ou à quelques élèves.
d4./d Chacune des divisions d'un enseignement. L'italien en dix leçons.
d5./d Enseignement que l'on peut tirer d'un fait. Tirer la leçon d'un échec.
rII./r Variante d'un texte.

⇒LEÇON, subst. fém.
A. — Vx. Action de lire, de réciter. (Ds LITTRÉ, DG, Lar. 19e-Lar. Lang. fr. et ROB.).
1. LITURG. Passage de l'Écriture ou des Pères que l'on chante ou récite à l'office des Matines. Les offices appelés grandes heures sont ainsi composés : (...) offices de la nuit. Les Matines qui comportent soit un, soit trois nocturnes ainsi composées : Invitatoire Hymne premier Nocturne : (...) Leçon Repons (M. DUPRÉ, Manuel accompag. plain-chant grégor., s. d., p. 30). Dans la liturgie catholique [la leçon désigne la] péricope de la Bible ou d'un livre ecclésiastique, prescrite dans les divers offices. Les L[eçons] brèves sont celles des petites heures; les grandes sont celles des matines; elles sont chantées, les unes et les autres, sur des récitatifs spéciaux (BRENET, Dict. prat. et hist. mus., 1926, p. 221).
Leçon des Ténèbres. ,,Office de matines des jeudi, vendredi et samedi saints`` (Mus. 1976). Voyez aussi (...) Leçon III du Jeudi Saint (D'INDY, Compos. mus., t. 1, 1897-1900, p. 66).
2. Manière de lire, d'interpréter un texte. L'université d'Oxford fit imprimer à ses frais et distribuer gratis aux curés un nouveau-testament, selon la leçon romaine (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 525).
PHILOL. Texte ou fragment de texte tel qu'il a été lu par le copiste ou l'éditeur. Synon. variante. Voici la bonne leçon (Ac.). Ils soutiennent la première leçon; je défends la seconde, sans me fâcher néanmoins, car mon opinion est probable (COURIER, Pamphlets pol., Au réd. « Censeur » 1819-20, p. 23).
Littér. Manière de raconter un fait. Vous racontez ainsi l'aventure; mais il y a une autre leçon, une leçon différente (Ac. 1935).
B. — ENSEIGNEMENT
1. [Du point de vue de l'enseignant] Séance d'enseignement donnée par un maître, un professeur à une classe, à un auditoire. Synon. mod. conférence, cours. Rien qui sente la leçon, la conférence, le pédantisme (PAILLERON, Monde où l'on s'ennuie, 1869, II, 1, p. 92). Les leçons n'occuperont que la moitié du temps; le reste étant réservé à des analyses ou à des discussions individuelles ou collectives (Le Figaro, 19-20 janv. 1962, p. 9, col. 6).
Faire la leçon. Faire la classe :
1. ... il était entouré des enfants de l'école, à qui son oncle faisait la leçon. Je l'abordai au milieu de sa harangue, et le priai de me dire deux mots.
MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p. 201.
Leçon inaugurale.
P. méton. Rédaction, partie d'un ouvrage didactique correspondant à cette séance. Quoique je critique ce livre, la leçon de Villemain et le cours de La Harpe, on aurait tort de croire qu'il entre dans ma pensée qu'on dût fermer ces écoles et imposer silence aux professeurs (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p. 399). Savoir si je retirerai de la cinquième leçon, dans le volume, ce qui a trait à l'opuscule ou si au contraire je l'y laisserai (DU BOS, Journal, 1927, p. 248).
En partic.
Enseignement pratique et théorique d'une matière. Leçon de cuisine, de danse, de dessin. J'appuie ces impressions rapides sur une étude très longue en compagnie d'Isabelle qui prend depuis longtemps des leçons d'aquarelle (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1907, p. 105). Myriam sculptait, la fille prenait des leçons de danse, le fils écrivait des poèmes hermétiques (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 307).
Leçon de choses.
Leçon particulière, absol. leçon. Enseignement donné en particulier à un élève ou à un groupe restreint pour compléter des connaissances ou apprendre une matière, un art ne faisant pas l'objet d'un cours normal. Faire des leçons (vx). Samson, le père de la géographie, allait, à soixante-dix ans, faire des leçons à pied pour vivre (CHAMFORT, Max. et pens., 1794, p. 74). Donner, prendre, suivre des leçons (particulières) :
2. Non seulement elle a reçu au lycée Fénélon l'enseignement secondaire complet des jeunes filles, mais des leçons particulières lui ont permis de passer les deux parties du baccalauréat classique, lettres et philosophie.
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 125.
Au fig. Donner des leçons à. Montrer sa supériorité. Synon. fam. en remontrer. On prétend qu'ils [les Anciens] ont voulu donner des leçons à la Nature en créant avec des formes simplifiées une Beauté abstraite qui ne s'adresse qu'à l'esprit (RODIN, Art, 1911, p. 61). Ce fut un agent d'une trentaine d'années qui donna une leçon à Maigret en prononçant tranquillement : — C'est les maîtresses d'école qu'il faudrait questionner (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p. 83).
2. [Du point de vue de l'élève] Ce que l'élève doit apprendre (généralement par cœur). Apprendre, étudier, réciter, revoir sa/ses leçon(s); ne pas savoir sa leçon. Le carnet contient les notes obtenues en leçons et en devoirs, souvent aussi les notes et rangs de composition (Encyclop. éduc., 1960, p. 134) :
3. Sans leçons à étudier, sans devoirs à faire, sans punitions à craindre, voici les dernières journées de l'année scolaire. Elles sont si belles qu'on se souvient plus de ce qu'on en a fait.
LARBAUD, F. Marquez, 1911, p. 207.
P. anal. Il soupira, et, sans quitter ce ton de leçon apprise, qui agaçait tant Antoine, il se lança dans un brillant compte rendu des diverses phases de la guerre depuis l'invasion de la Belgique (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 808). Après tout, ce n'est qu'une phrase tellement obscure, l'imagination d'un ivrogne agonisant, une leçon répétée peut-être? (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1382).
C. — Au fig.
1. Règles de conduite données par une personne à une autre. Mule du pape! Allez-vous me donner des leçons de convenance?... Mêlez-vous de vos affaires et retournez à la maison (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p. 208) :
4. Il est même inconcevable, quand on veut donner des leçons de morale aux autres et qu'on exige la continence de ses domestiques, qu'on ne dissimule pas mieux les traces de ses manies amoureuses...
MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 110.
En partic. Correction par des paroles ou des coups. Donner, recevoir une bonne leçon. Il se forma un complot, une cabale à mon insu; il fut question de me donner une leçon éclatante. L'explosion devait avoir lieu en public, devant le juge-commissaire (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 447).
Locutions
Faire la leçon à qqn
Dicter sa conduite à quelqu'un. Madame Beauvisage eut la certitude de n'être pas écoutée, elle jugea nécessaire de faire une petite leçon à Cécile (BALZAC, Député d'Arcis, 1847, p. 349).
Réprimander. Tu me fais un peu mal à la tête, Ô jalouse, ainsi que le soupçon Je ne suis pas toujours à la fête, Quand tu me fais jalouse, la leçon (VERLAINE, Œuvres posth., t. 1, Varia, 1896, p. 104).
N'avoir de leçons à recevoir de personne. Quant aux vains scrupules dont vous me signalez le danger, je crois que, sous ce rapport, je n'ai de leçons à recevoir de personne (CUREL, Nouv. idole, 1899, II, 5, p. 216).
2. Enseignement profitable que quelqu'un tire ou reçoit de quelque chose. Une grande leçon. Ainsi la notion préalable de l'effort est comme le cadre préparé pour recevoir toutes les leçons précises de l'expérience effective (BLONDEL, Action, 1893, p. 156). La mort de mon père était une leçon (RENARD, Journal, 1900, p. 568) :
5. Demandez à l'historien pourquoi il se consume à découvrir les traces du passé, et dans le naufrage des nations les débris de leur existence : il vous dira que ce sont des exemples, des leçons, des avis salutaires...
MARMONTEL, Essais sur rom., 1799, p. 287.
Locutions
Servir de leçon. Je m'étends un peu sur l'histoire de ce livre, parce qu'elle peut servir de leçon aux jeunes gens qui ont l'intention de parcourir la carrière des lettres (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p. 371).
Ça lui servira de leçon. Synon. fam. ça lui fera les pieds (REY-CHANTR. Expr. 1979).
Prononc. et Orth. : [], fam. []. Comparez : As-tu appris ta leçon [] avec : c'est la leçon que nous a laissée Gandhi []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1135 « texte de liturgie lu ou chanté » (Couronnement Louis, 1665 ds T.-L.); 2. ca 1140 « lecture d'un texte » (GEOFFROI GAIMAR, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 2924); 3. fin XIIe « ce qu'un élève doit apprendre, réciter » (Flore et Blancheflor, éd. M. Pelan, 208); 4. 1680 « interprétation d'un texte, offerte par différentes copies ou différents éditeurs » (RICH.). B. 1. Ca 1160 fig. « enseignement donné par un maître » (Enéas, éd. J.-J. Salverda de Grave, II, 8431); 1845 leçon particulière (FLAUB., 1re Éduc. sent., 1845, p. 200); 2. 1736 donner des leçons (à qqn) « montrer sa supériorité » (VOLTAIRE, Utile Exam. des 3 dern. ép. du Sieur Rousseau ds Œuvres, éd. L. Moland, t. 22, p. 240); 3. a) fin XIIe fig. (Raoul de Cambrai, éd. P. Meyer et E. Longnon, 3984 : T'aprenderoie ici pesme leçon « je t'apprendrai ici-même une mauvaise leçon » c'est-à-dire « je t'infligerai une sévère punition »); b) ca 1225 « instructions, règles de conduite » (RECLUS DE MOLLIENS, Charité, 136, 3 ds T.-L.); c) 1588 faire leçon (à qqn) « dicter la conduite » (MONTAIGNE, Essais, éd. A. Thibaudet, III, V, p. 939); 1690 faire sa leçon (à qqn) « réprimander » (FUR.); 1754 faire la leçon (à qqn) « id. » (POETEVIN, Dict. Suisse, Français, Allemand); d) 1823 donner une leçon « châtier, corriger » (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, p. 384); 4) 1668 « enseignement qu'on tire d'un événement » (MOLIÈRE, Georges Dandin, I, 1). Empr. au lat. lectionem, acc. de lectio « cueillette; lecture, texte; choix ». Fréq. abs. littér. : 4 797. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 7 096, b) 6 914; XXe s. : a) 6 403, b) 6 789.

leçon [l(ə)sɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1135, au sens liturgique; du lat. lectionem, accus. de lectio « lecture », du supin de legere « ramasser » et « lire ».
A Liturgie rom. Textes de l'Écriture ou des Pères de l'Église, qu'on lit ou qu'on chante aux offices nocturnes, principalement à matines. || Il y a trois leçons à chaque nocturne (Académie). || Leçon de ténèbres ( Ténèbre, A., 2.).
1 Le pasteur était à côté,
Et récitait, à l'ordinaire,
Maintes dévotes oraisons,
Et des psaumes, et des leçons,
Et des versets, et des répons (…)
La Fontaine, Fables, VII, 11.
Vx. Lecture faite à haute voix.
B Cour.
1 (Fin XIIe). Ce qu'un écolier doit apprendre (→ Classe, cit. 14). || Élève (cit. 3) qui fait des fautes (cit. 34) en récitant sa leçon. || Apprendre, étudier, revoir ses leçons. || Je lui ai fait répéter sa leçon. || Souffler la leçon à un écolier qui hésite (cit. 29). || Ne pas savoir sa leçon.
2 Qu'il (le maître) ne lui demande pas (à l'élève) seulement compte des mots de sa leçon, mais du sens et de la substance, et qu'il juge du profit qu'il aura fait, non par le témoignage de sa mémoire, mais de sa vie.
Montaigne, Essais, I, XXVI.
3 (…) comme ces leçons que nous nous sommes vainement épuisés à apprendre le soir et que nous retrouvons en nous, sues par cœur, après que nous avons dormi (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. VI, p. 56.
Par métaphore. || Réciter, avoir l'air de réciter une leçon, comme un enfant qui récite un texte appris par cœur, sans en comprendre le sens ou sans penser à ce qu'il dit. — ☑ Fig. Il récite une leçon, sa leçon : il répète fidèlement ce qu'on lui a commandé de dire. Réciter (→ Intervention, cit. 2).
2 (1549). Enseignement donné par un maître, un professeur, à une classe, un auditoire… Enseignement; conférence, cours. || Étudiants (cit. 2) qui assistent aux leçons, écoutent la leçon d'un professeur. || Professeur qui prépare ses leçons (→ Copie, cit. 6), qui fait sa leçon. Classe. || Leçon inaugurale (cit.). || La Leçon, texte de R. Barthes. || Suivre les leçons, aller entendre les leçons d'un professeur (Académie). || De brillantes, de doctes leçons (→ Honneur, cit. 64).
4 On m'a blâmé d'avoir fait, à l'ouverture du cours, une leçon d'un caractère général.
Renan, Questions contemporaines, Œuvres, t. I, p. 143.
5 Un professeur (…) qui prépare soigneusement, chez lui, la leçon qu'il va donner le lendemain (…)
J. Green, Léviathan, I, V.
Enseignement théorique et pratique. Cours, démonstration. || Leçon de cuisine (→ Couvent, cit. 5), de dessin, de danse.La Leçon d'anatomie, tableau de Rembrandt (1632).Fig. || La Leçon d'amour dans un parc, roman de R. Boylesve (1902).
Loc. Anciennt. Leçons de choses : méthode d'enseignement élémentaire qui consiste à familiariser les enfants avec des objets usuels, des productions naturelles, qu'ils devront décrire et dont ils auront à découvrir, par l'expérience, les diverses propriétés.La leçon de chose, l'enseignement lui-même.
Spécialt. || Une, des leçons. Enseignement donné en particulier à un seul élève ou à un groupe restreint d'élèves, soit pour compléter les connaissances qu'ils acquièrent par ailleurs ( Répétition), soit pour leur apprendre une matière, un art qui ne fait pas l'objet de leurs études courantes. || Prendre des leçons de chant, d'équitation d'un (ou chez un) professeur. || Faire donner des leçons particulières, et, absolt, des leçons, à un enfant faible en latin. || Donner des leçons pour vivre. Cachet (courir le).
6 Mme Liégeard m'a certifié que ses trois demoiselles (…) prenaient des leçons (de piano) moyennant cinquante sous la séance, et d'une fameuse maîtresse encore (…) — Si tu voulais (…) de temps à autre, une leçon, cela ne serait pas, après tout, extrêmement ruineux. — Mais les leçons, répliquait-elle, ne sont profitables que suivies.
Flaubert, Mme Bovary, III, IV.
7 Parmi eux, beaucoup d'étudiants au linge élimé, qui vivotaient en donnant des leçons, en faisant des recherches de bibliothèque, de menus travaux de laboratoire.
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 13.
Par métaphore. || Faire leçon (vx), faire des leçons de générosité (→ Calamité, cit. 3).
8 Les ans me font leçon, tous les jours, de froideur et de tempérance.
Montaigne, Essais, III, V.
9 J'ai pensé qu'il serait intéressant (…) de réunir un faisceau de quelques (sic) deux douzaines de fables de La Fontaine comportant une signification politique en même temps qu'une leçon de conduite pour l'homme d'État.
André Siegfried, La Fontaine…, p. 14.
Par ext. Enseignement. || Apprenti (cit. 1) qui profite des leçons de son maître.
10 Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute.
Cette leçon vaut bien un fromage sans doute.
La Fontaine, Fables, I, 2.
11 Ne donnez à votre élève aucune espèce de leçon verbale; il n'en doit recevoir que de l'expérience (…)
Rousseau, Émile, II.
12 (…) il semble, pour un écrivain, que chaque page qu'il écrit doive être pour lui une nouvelle leçon dans l'art d'écrire (…)
Paul Léautaud, Propos d'un jour, p. 99.
Loc. Donner des leçons à qqn, vouloir lui en remontrer. || Il donnerait des leçons à (une personne sur une chose) : il est capable d'en remontrer, de rendre des points à… (→ Grimer, cit. 3).Par plais. || C'est un avare qui donnerait des leçons à Harpagon.
3 (XIIe). Conseils (cit. 9), règle de conduite donnés à une personne. Avertissement, exhortation, instruction (vx), précepte. || Suivre les leçons de qqn (→ Fumier, cit. 6). || Je me passerai bien de vos leçons (Académie). || De sages leçons (→ Fructifier, cit. 4). || Je vous dispense de vos leçons de morale.
13 Mon cœur sur vos leçons veut régler sa conduite (…)
Molière, les Femmes savantes, I, 2.
14 (…) j'étais sourd aux leçons de la sagesse.
France, le Petit Pierre, XXXII.
15 Le christianisme n'a peut-être pas donné de leçons plus hautes que le jour où Jésus a désigné le pauvre comme l'être sur qui repose la préférence de Dieu et le riche comme le malheureux qui sera bien embarrassé, un jour, pour franchir, avec son bagage, le « chas de l'aiguille ».
Daniel-Rops, Ce qui meurt…, p. 190.
Spécialt. || Faire la leçon, et, vx, faire leçon à qqn, lui donner des instructions sur ce qu'il doit dire ou faire en telle circonstance, lui dicter point par point sa conduite. Endoctriner (→ Garçon, cit. 18; incartade, cit. 5).
Fig. Faire la leçon à qqn, le morigéner, le réprimander. Chapitrer (→ aussi ci-dessous, cit. 16). || Recevoir une leçon. || N'avoir de leçons à recevoir de personne.
Par métaphore. || La leçon d'un apologue, d'une fable. Morale.
Par ext. Vx (langue class.), sauf dans donner, recevoir une leçon. Admonestation, correction, punition. || « Vos fréquentes leçons et vos aigres (cit. 11) censures » (Molière). || Dieu donne, inflige, quand il lui plaît, de grandes, de terribles leçons (→ Appartenir, cit. 20). || Administrer, recevoir une cinglante leçon. || Il se souviendra de cette leçon.
16 Contemplez de quel air un père dans Térence
Vient d'un fils amoureux gourmander l'imprudence;
De quel air cet amant écoute ses leçons,
Et court chez sa maîtresse oublier ces chansons.
Boileau, l'Art poétique, III.
17 — Pourquoi un camouflet ? C'est une leçon qu'il me donne, et qu'il a eu raison de me donner, et que je reçois sans honte.
F. Mauriac, le Sagouin, p. 136.
4 La (les) leçon(s) de… : enseignement profitable qu'on tire ou qu'on peut tirer de qqch., et, spécialt, d'une erreur, d'une imprudence, d'une faute, d'une mésaventure. Enseignement, instruction. || Les leçons de l'expérience (cit. 26). || Leçon qui ne porte pas de fruit (→ Fatalité, cit. 2). || Dégager, tirer la leçon des événements. Conclusion.(Sans compl. en de). || Exemple (cit. 10), aventure qui peut servir de leçon. Exemplaire (→ Avant, cit. 51). || Cela lui donnera une leçon (→ Espion, cit. 2).fam. Ça lui fera les pieds. || Ce sera une bonne leçon, bien méritée dont il se souviendra (→ Châtiment, cit. 1). || Une rude leçon (→ Fois, cit. 27).
18 (…) que mon mariage est une leçon bien parlante à tous les paysans qui veulent s'élever au-dessus de leur condition (…)
Molière, George Dandin, I, 1.
19 Il faut de chaque malheur tirer une leçon et rebondir après les chutes.
Flaubert, Correspondance, 322, 23 mai 1852.
20 La leçon frappe et fait craindre (…) C'est une invitation pressante de ne pas se mettre dans un cas donné de peur d'encourir un malheur qui y a déjà été éprouvé. Elle laisse une impression forte, énergique; elle a un sens précis, saisissable directement; elle est d'une application restreinte et convient tout particulièrement à l'individu qui la reçoit et qu'elle fait sur-le-champ rentrer en lui-même.
Lafaye, Dict. des synonymes, Supplément, Leçon.
21 (…) vous entendez, sacré têtu ? que l'histoire d'aujourd'hui vous serve de leçon ! Si vous m'embêtez encore, je vous laisse crever de faim sur la route !
Zola, la Terre, V, II.
C (1680). Didact. Texte ou fragment de texte tel qu'il a été lu par le copiste ou l'éditeur, d'où, par ext., variante ( Lecture, variante, version). || Confronter les diverses leçons d'un passage (Académie).
22 La grande affaire des critiques et des éditeurs est de déterminer laquelle de plusieurs leçons est la meilleure.
Encyclopédie (Diderot), art. Leçon (1765).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lecon — Leçon Pour les articles homonymes, voir Leçon (homonymie). La Leçon est un terme qui revêt diverses significations dans le domaine de l enseignement. Construisons ensemble un recueil de méthodes et de conseils : Comment apprendre Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • leçon — Leçon. s. f. Instruction qu on donne à ceux qui veulent apprendre quelque science, quelque langue. Leçon de Droit, de Theologie, de Medecine. ce Docteur, ce Regent a fait aujourd huy une belle leçon, sçavante leçon. faire des leçons publiques.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • leçon — Leçon, quasi Lection, Literarum lectio. Petite leçon qu on a ouy autrefois, Auditiuncula. Jusques à vous dire, et faire vostre leçon comme vous debvez juger, Vt vobis voce praeirent quid iudicaretis. Une leçon, Vna schola. Les leçons d apres midi …   Thresor de la langue françoyse

  • Leçon — (franz., spr. lößóng), Lektion, Unterricht, Unterrichtsstunde; auch als Büchertitel …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • leçon — (le son) s. f. 1°   Proprement. Action de lire, de réciter.    Dans la liturgie catholique, partie de l office qu on dit à matines, et qui se compose de morceaux de l Ancien ou du Nouveau Testament, et de la vie du saint dont on célèbre la fête.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • LEÇON — s. f. Instruction qu on donne, ordinairement dans une classe et du haut d une chaire, à ceux qui veulent apprendre quelque science, quelque langue. Leçon de droit, de théologie, de médecine, de chimie, de botanique, de littérature, d arabe, de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • LEÇON — n. f. Enseignement qu’on donne, ordinairement dans une classe et du haut d’une chaire, à ceux qui veulent apprendre quelque science, quelque langue. Leçon de droit, de théologie, de médecine, de chimie, de botanique, de littérature, d’arabe, de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Leçon — Pour les articles homonymes, voir Leçon (homonymie). La leçon est un terme qui revêt diverses significations dans le domaine de l enseignement. Sommaire 1 Origines du mot 2 Emploi du …   Wikipédia en Français

  • leçon — nf. ; cours (de savoyard, d histoire) : l(es)son (Albanais.001, Albertville, Villards Thônes | Chambéry, Saxel.002), lchon (Giettaz). Sav. Dire sa lesson <dire sa leçon = lire sa leçon (s exercer à lire)> (002). A1) expr., faire la morale …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • leçon — caleçon leçon …   Dictionnaire des rimes

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”